Pour voir les dernières œuvres acquises pour ma collection

Parallèlement aux conférences que je propose, je peux également organiser des expositions impliquant différents responsables culturels ou les étudiants d'École d'art.

Ces expositions ont pour but de mettre en situation sous de nouvelles formes, des oeuvres d'artistes conceptuels qui demandent à être actualisées en fonction du lieu de leur exposition.

Un exemple:

À Reims, Mulhouse, Rennes et Grenoble, des expositions ont été réalisées à partir des œuvres sous forme d’énoncés que Lawrence Weiner a créés et proposées gratuitement pour qu’elles soient interprétées matériellement en toute liberté.

Les énoncés de cet artiste, par leur capacité à stimuler l’imagination, suggèrent la réalisation d’une grande diversité de sculptures, d’installations, de propositions multimédia devant lesquelles les étudiants et leurs interlocuteurs sont invités à expérimenter ce qui relie les œuvres à leur énoncé de départ.

A travers les créations des étudiants ou de différents responsables culturels, Lawrence Weiner propose ainsi diverses possibilités de jeux descriptifs et perceptifs autour de la compréhension du monde des objets dans leurs rapports avec les êtres humains.

Mc Luhan affirmait qu’une œuvre d’art n’a pas d’existence ou de fonction en dehors de ses effets sur les hommes qui l’observent. Si dans cette logique nous sommes conduits à faire fusionner l’art et la vie, cette exposition rentre en parfaite résonance avec le vécu d’une école d’art ou d'une région qui souhaiterait mettre en application ce principe philosophique.

Voici les conférences que je propose aux universités, musées et responsables culturels.

    L'ART MINIMAL

    Origines :

    Brancusi - les formes essentielles, le socle.
    Tatlin - les sculptures non illustratives.
    Malévitch - le carré blanc sur fond blanc.
    Rodtchenko - trois monochromes, la ligne.
    Mondrian, van Doesburg - De Stijl.
    Strzeminski, Kobro - l'Unisme.
    Ad Reinhardt - le dernier (?) tableau.

    Son propos :

    Robert Morris - un objet réel, dans un espace réel, pendant un temps réel.
    Donald Judd - les objets spécifiques, leur perception.
    Carl Andre - la sculpture à l'horizontal, son site.
    Dan Flavin - l'espace lumineux est la sculpture.
    Sol LeWitt - structures sérielles et systèmes combinatoires.


    L'ART CONCEPTUEL

    Origines :

    Les arts incohérents (1882 - 1893)
    Marcel Duchamp - le ready made.
    Yves Klein - ses zones de sensibilité picturale immatérielle.
    Robert Morris - "card file"
    Sol LeWitt - ses "Wall Drawings".

    Son propos :

    Lawrence Weiner - le langage comme matériau poétique, l'exposition du concept.
    Joseph Kosuth - l'analyse de l'art par lui-même, réflexivité, tautologie.
    Art & Language - les codes et la communication.
    Bernar Venet - "...mon dernier acte subjectif est d'opter pour l'objectivité"
    On Kawara - les dates et les lieux qui régissent le cours de sa vie.
    Robert Barry - les mots dans l'espace, les associations d'idées.
    Victor Burgin - l'énoncé performatif.
    Ian Wilson - ses discussions
    Douglas Huebler, Dan Graham,Tania Mouraud, John Baldessari, Mel Bochner, Stanley Brouwn, Opalka, Hanne Darboven,Giovanni Anselmo...
    Seth Siegelaub, l'exposition se situe dans le catalogue.

    LES ARTISTES ASSOCIES A CES MOUVEMENTS DANS UNE POSITION CRITIQUE :

    Robert Ryman - la réalité de la peinture, du tableau, de l'accrochage, de l'éclairage...
    Daniel Buren - du "degré zéro de la peinture" aux travaux "in situ".
    André Cadere - à titre d'exposition une oeuvre portée par l'artiste.
    Claude Rutault - des toiles peintes de la même couleur que les murs sur lesquels elles sont accrochées.
    Ben - "Pour changer l'art il faut changer l'homme" "Art is always the same thing a question of ego to change art change ego".

    L'EXPOSITION, L'ACCROCHAGE,
    L'AGENCE DE L'ART ACTUEL ET SON MARCHE,

    L'exposition, l'accrochage :

    Malévitch, Pougny - l'esthétique de leurs accrochages.
    Marcel Duchamp - le ready made, Dada, l'exposition surréaliste de 1942
    Daniel Buren -"Peinture-Sculpture" pour le Guggenheim (1971)
    Daniel Buren - "l'exposition d'une exposition" à la Documenta (1972).
    Marcel Broodthaers - son "Musée d'Art Moderne, Département des Aigles"
    Lawrence Weiner - IN AND OUT "le marché comme objet" c/o "Picard surgelés".
    Claude Rutault - des peintures réalisées par d'autres, à l'ARC (1983).
    Robert Smithson, Seth Siegelaub, Braco Dimitrijevic ("le passant rencontré par hasard"), Andre Cadere, Tania Mouraud (les affiches publicitaires NI) - les expositions hors les murs.

    La diffusion de l'art et son marché :

    - Le statut d'agent d'art : "l'art tient moins à la réalité physique de ses objets qu'à la façon dont il s'inscrit dans un contexte".
    - Andy Warhol : l'art comme "marchandise absolue".
    - La médiatisation de l'art, la communication (Gilles Mahé, Philippe Thomas, Ernest T. Thomas Huber,).
    - Les nouveaux collectionneurs (leurs initiatives dans l'élaboration et la réalisation des oeuvres, leurs archives, leurs press books...).
    - L'objet fini en art, un vestige du passé ?
    - La négociation des concepts (certificats, avertissements, descriptifs, inscriptions chez le notaire...).

L'ART CONTEMPORAIN MIS EN QUESTION

L'art doit-il être artistique?

- Le détournement, le simulacre, la simulation, l'imposture (?)... (Jeff Koons, Allan McCollum, Sherrie Levine, Soussan Ltd fournisseur de musées (un vrai travail d'artiste?), Yoon Ja et Paul Devautour, Pierre Joseph, Martine Aballéa...).Guillaume Bijl "SOS Liquidation de l'art".

- L'histoire de l'art rejoint l'histoire de la société (Information Fiction Publicité, Claude Closky, Matthieu Laurette, Jean-Baptiste Farkas (IKHÉA©SERVICES, Glitch), Alexandre Gurita (la Biennale de Paris), François Deck, Antoine Moreau (La Licence Art Libre), JaZoN Frings, Bobig...

- Les contours de l'art, la question de son articulation à des contextes toujours différents, induisent alors des initiatives à tous les niveaux qui déterminent le sens qui sera donné à l'œuvre elle-même.

- L'art que prend en charge un agent d'art est proche de la vie réelle, il est en relation avec des pratiques collectives au sein desquelles il n'y a plus un auteur pour une œuvre unique mais de multiples auteurs pour de multiples réalisations de chaque œuvre.

- L'œuvre ne doit pas être entendue en tant qu'objet d'art mais en tant que travail, activité : nous nous mettons tous à l'œuvre
!

- Cet art de l'éparpillement et de l'infiltration, produit des œuvres qui ne relèvent plus des normes en vigueur de la propriété privée, ni de l'esthétique rattachée aux chefs-d'œuvre uniques et sacralisés. Tout cela se trouve avantageusement remplacé par une position éthique qui nous conduit simplement à nous construire un bel art de vivre... un bel art de vivre l'art.

    Accueil

    Agent d'art, Expert-conseil
    Expert honoraire près la Cour d'Appel de Paris

    Membre de l'Association Internationale des Critiques d'Art
    59, ave Ledru-Rollin 75012 Paris France
    Tel. +33 1 40 02 07 40
    E-Mail:
    mollet-vieville@noos.fr